Le Petit Laboratoire

Se marier en temps de pandémie

Ok, j’aurais voulu intituler cet article « Au bal masqué », mais dans la vie il faut savoir faire des choix, et j’ai choisi la sobre clarté d’un article de la presse quotidienne régionale. Ce qui ne m’empêche pas de vous mettre la chanson dans la tête quand même.
Bref. Après un confinement passé à jongler entre les reports, les incertitudes, la recherche désespérée d’infos sur l’évolution de la situation, j’ai enfin démarré ma saison des mariages. J’en ai désormais 4 au compteur depuis juillet (j’aurais dû en être à 11 normalement…). C’est évidemment une saison très particulière, différente des autres… Historique.
Le covid a mis tout le monde à fleur de peau, a compliqué beaucoup de choses, a obligé à inventer de nouvelles astuces… Et comme on ne sait pas pour combien de temps on en a encore à vivre avec ce virus, je me suis dit que ça serait peut-être pas mal de lister quelques conseils et précautions pour les futur.e.s marié.e.s.
Pour ces conseils, je me base uniquement sur les observations que j’ai pu faire pendant ces 4 mariages si particuliers. Bien sûr, je ne suis pas médecin et les suivre ne garantit  pas un risque zéro (qui par ailleurs n’existe pas). De la même manière, il ne s’agit pas d’une checklist systématique, mais plutôt d’un pense-bête où piocher des idées par-ci par là.
Enfin, ces conseils sous-entendent aussi que se marier en temps de pandémie, c’est faire le deuil difficile d’un mariage « 100% normal ». Mais je reste assez persuadée que les précautions à prendre pèsent finalement assez peu dans la balance face à la joie de se marier en compagnie de ses proches et de savoir qu’on les protège autant que possible.

1. Rappelez-vous qu’on ne connaît pas le contexte médical de tous les gens qui nous entourent (ni de leurs proches). On a tous et toutes un rapport différent à l’épidémie et au risque de contamination, et c’est ok de laisser ceux qui se sentent le plus vulnérables choisir ce qui leur convient le mieux. Si vous avez par exemple des proches âgé•e•s qui préfèrent ne pas venir, c’est triste, mais ça l’est certainement pour elles/eux aussi. Si le besoin de se sentir protégé•e•s prime sur l’envie de venir, c’est qu’il s’agit d’un besoin fondamental pour elles/eux.Vous pouvez également prévoir une retransmission live pour les personnes qui ne pourront pas se déplacer jusqu’à votre mariage.
2. Prévenez en amont vos invité.e.s des mesures que vous avez prises. Demandez-leur de ne pas venir s’ils présentent des symptômes, de la fièvre, rappelez-leur d’apporter un masque, etc. Vous pouvez aussi annoncer à l’avance que vous ne ferez pas la bise… (Spoiler alert : sous le coup de l’émotion, il y a des chances pour que vous ne résistiez pas, mais ça peut éventuellement faire le tri avec les bises « de convenance »).
Présenté comme ça, ça peut paraître un peu autoritaire ou froid, mais rappelez-vous que d’autres invité.e.s, en lisant ces quelques avertissements, seront au contraire rassuré.e.s de voir que vous prenez le risque au sérieux et que vous vous souciez de les protéger.

(Oui ce sont des photos au téléphone, j’avais rien de mieux sur le sujet :()

3. Concernant vos prestataires, la donne est un petit peu différente. Si vos invité•e•s peuvent décider d’accepter le risque de la contamination pour un évènement « one-shot », les professionnel•le•s, en revanche, renouvellent cette prise de risque à chaque fois qu’ils et elles vont travailler. Ce qui signifie qu’ils et elles augmentent fortement le risque d’être contaminé•e•s… Mais aussi d’être contaminant•e•s. Vérifiez que vos prestataires ont prévu de porter le masque, et demandez-leur s’ils et elles ont des suggestions pour pouvoir se protéger et travailler au mieux. De mon côté, j’ai par exemple demandé aux couples avec qui je travaille de me prévoir une table à l’écart, puisque pendant le repas je ne peux pas porter mon masque.
4. Si vous passez par la mairie/l’église/tout autre lieu tiers, vérifiez auprès de l’établissement les protocoles sanitaires mis en place, et le nombre d’invité•e•s autorisé. Ces protocoles et quotas diffèrent pour chaque lieu. Pensez à prévoir en amont qui est prioritaire pour entrer, et réfléchissez éventuellement à un moyen pour celles et ceux qui ne peuvent pas entrer de pouvoir voir la cérémonie (par les fenêtres ouvertes si la cérémonie est au rez-de-chaussée, par exemple, ou sinon par un live sur internet…).

5. Le jour J, préparez-vous dans un lieu le plus aéré possible, voire dehors si ça s’y prête. Bonne nouvelle, vos photos n’en seront que plus belles ! Limitez aussi la jauge des personnes présentes (ce qui vous garantira aussi des préparatifs beaucoup plus zen). Vérifiez auparavant avec la personne qui s’occupe du maquillage que celui-ci résistera à un éventuel port du masque si vous passez par un lieu public (par exemple, s’assurer que le rouge à lèvre ne fusera pas).
6. Multipliez les petits flacons de gel hydroalcoolique à des points stratégiques, partout tout le temps ! Ne sous-estimez pas la flemme qu’on peut avoir en tant qu’invité•e, surtout après un petit verre dans le nez. Imaginez le parcours de vos invité•e•s, les endroits où il risque d’avoir contact, ou les objets qui risquent d’être touchés par un grand nombre de personnes. Vous pouvez par exemple acheter de grands bidons de gel hydroalcoolique, et les répartir ensuite dans des contenants plus jolis, ici et là.

7. Faites des masques une contrainte positive et créative. Vous pouvez par exemple lancer un concours du meilleur masque, imposer une thématique pour les motifs/couleurs… Ou encore offrir des masques assortis à vos invité•e•s. C’est une bonne idée de cadeau réutilisable, et si vous avez des ami•e•s couturier•e•s, c’est potentiellement un chouette moyen de soutenir leur entreprise fragilisée par le Covid-19.
8. Privilégiez l’extérieur au maximum tout au long de la journée. Il est toujours important d’envisager des plans B en intérieur en cas de pluie, mais dans ce cas pensez à y intégrer les contraintes sanitaires, notamment les questions de distance entre les convives.

9. Adaptez votre liste de photos de groupe. Si vous ne voulez pas que vos proches portent de masques sur ces photos, prévoyez des configurations qui les mettent en confiance : pas de trop gros groupes, et plutôt des gens qui ont l’habitude d’interagir ensemble avec peu de gestes barrière.

10. Pour les interventions au micro, prévoyez plusieurs micros différents, pour que ceux-ci puissent être désinfectés entre chaque utilisation par des personnes différentes. De même, pour les lieux de passage/contact (par exemple les toilettes), mettez à disposition du désinfectant et de l’essuie-tout et/ou des lingettes antibactériennes. L’idée n’étant pas d’inciter tout le monde à faire le ménage, mais de permettre aux personnes les plus inquiètes de pouvoir désinfecter ce qu’ils et elles vont toucher.
11. Les moments de « restauration » étant ceux où on se protège le moins, il est très important de les adapter. Évitez les parts collectives, les configurations dans lesquelles tout le monde se sert dans le même plat/sur le même plateau. Privilégiez plutôt les parts individuelles. Prévoyez de quoi identifier les différents verres, afin qu’il n’y ait pas de confusion à ce niveau-là. Pour le repas, vous pouvez aussi, tout comme pour les photos de groupe, prévoir un plan de table qui privilégie les regroupement de personnes qui ont déjà l’habitude de se fréquenter avec peu de gestes barrière.

12. Les restrictions (notamment sur les soirées dansantes) diffèrent selon chaque préfecture. Renseignez-vous à l’avance et réfléchissez votre fête en conséquence. Même s’il s’agit d’un évènement privé, la présence de professionnel•le•s, ainsi que le fait de louer un lieu à cet effet, peut changer cette catégorisation. Vos prestataires sont aussi là pour vous guider, n’hésitez pas à en parler avec elles/eux.

Bon alors oui, j’imagine bien que la lecture de ce post a pu avoir un petit effet décourageant face à la multitude de choses à réorganiser, repenser. Mais je dois dire aussi que les mariages de cette saison ont une saveur toute particulière, et que la joie de se retrouver avec ses proches après avoir été confiné•e•s pendant si longtemps est particulièrement éclatante. En ces temps de pandémie, on a justement plus que jamais besoin d’émotions, de rapports humains, d’évènements positifs. Nous vivons un moment historique, et même si c’est difficile, les rares mariages maintenus ont un goût d’inoubliable. Ces moments de retrouvailles et de célébration sont plus précieux que jamais.
Un énorme merci à Sarah & Pascal, Lydie & Grégory, Corinne & Cédric et Delphine & Matthieu d’avoir si bien géré les choses pendant leurs mariages, et de m’avoir inspiré une bonne partie de ces conseils !
Cette entrée a été publiée le 2 septembre 2020 à 2:54 . Elle est classée dans "Digression / - Gression !", Mariages et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :