Le Petit Laboratoire

Japon, Avril 2019 : le temple Chuzen-ji

Quand je pars en voyage, j’hésite souvent sur le matériel photo à emporter. Je le voudrais léger, pas contraignant, pour que ça ne me rappelle pas mon travail… Mais que je puisse quand même photographier dès que l’envie me prend.

Au Japon, je n’arrive pas à me séparer de mon reflex. Ce pays est trop visuel, trop fascinant. Alors je garde mon appareil, pour les moments où regarder et profiter ne me suffit plus, et où l’envie de photographier me déborde.

J’ai décidé de profiter du confinement pour vous partager 10 posts de blog, avec des images de mon dernier voyage au Japon, en avril 19. Il y a un an presque jour pour jour.

Ce sera forcément très lacunaire, parce que j’ai souvent préféré vivre la beauté plutôt que de la saisir. Mais voilà pour vous quelques uns de mes émerveillements.

La ville de Nikko est connue, avant tout, pour sa multitude de sanctuaires et temples tous plus incroyables les uns que les autres. Mais le moment est venu de vous faire une confession : mon amoureux et moi, nous détestons la foule. À choisir, nous préférons même louper « le truc à voir » plutôt que de le faire au milieu d’un bain de touristes.

C’est pour cette raison que, ce jour-là, on était ravis de constater que les rives du lac Chuzenji étaient désertes. Nous nous sommes promenés avec cette impression d’être presque seuls au monde, et nos pas ont fini par nous mener au temple Chuzen-ji.

Nous avons pu flâner à loisir dans la petite enceinte du temple, nous attarder sur les stalactites au bord des toits, les petits autels recouverts de neige…

… Et les ornements qui échappent d’habitude au regard, comme cette créature qui a l’air de porter trop lourd pour elle sur son dos.

Au Japon, la majorité des lieux de culte sont des sanctuaires shinto. Le Chuzen-ji, lui, est un temple bouddhiste. Et cette statue ne laissera visiblement personne dire le contraire. Il s’agit d’ailleurs d’une des deux statues à l’air féroce qu’on retrouve normalement à la « porte » des temples bouddhistes.  Sa couleur rouge, dans le blanc de l’hiver, me met complètement en joie, et me donne envie de faire un milliard de photos.

Mais comme je suis sympa, je vous épargne mes 87 images des lieux. En voici quand même encore une, avec en toile de fond le mont Nantai, l’un des symboles de Nikko…

Voilà pour aujourd’hui, demain on se retrouve avec un pot-pourri de vues de Nikko que je ne vous ai pas encore montrées !

Oh et au fait, si ça vous a plu, il y a plein de photos du Japon sur mon site.

Cette entrée a été publiée le 11 avril 2020 à 3:22 . Elle est classée dans "Digression / - Gression !", Fonds de tiroir, Sur les routes et taguée , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :