Le Petit Laboratoire

Workshop Martine à la Neige, les débuts de l’aventure (jour 0)

Au mois de février, je suis partie 5 jours en Haute-Savoie avec 4 amies photographes, dans le but de faire des photos, de parler de notre métier et d’acheter énormément de fromage.

Nous avons organisé notre propre workshop collaboratif, sans hiérarchie, en décidant que nous avions chacune des choses différentes à apporter aux unes et aux autres. Cette expérience a été tellement bouleversante que j’ai décidé de faire une série de posts pour vous raconter tout ça. Le pourquoi du comment, nos cheminements, notre organisation, nos émotions… Et surtout, pour vous montrer des photos.

Ce premier post a pour but de raconter la genèse du workshop, et la manière dont nous l’avons pensé.

Pourquoi un workshop ?

Quand je perds du temps procrastine me documente sur ma profession, y a plusieurs trucs qui reviennent souvent :

  • Le besoin d’apprendre de ses pairs
  • La nécessité de se remettre constamment en question
  • L’importance d’expérimenter/sortir de sa zone de confort

Car force est de constater que, les années passant, je prends le risque de m’encroûter.

« Canon 5D Mark III et son Petzval, sur lit de lierre et gadoue, saupoudré de paillettes ». Non, bon, ça n’a pas de rapport, ok.

J’ai maintenant acquis une expertise suffisante pour savoir que n’importe quelle commande (dans mon champ  d’action habituel) va bien se passer, que je vais trouver les solutions pour obtenir les images que je désire… Je ne veux pas dire par là que je maîtrise parfaitement tous les aspects de la photographie – loin de là – mais que j’ai acquis un confort et une efficacité dans certains domaines de la photo…

… Et que je pense que cette maîtrise, bien que confortable, est dangereuse. Avec elle viennent les automatismes, et l’immobilisme. Et ça, j’aime pas trop. Je préfère penser que si je travaille dur, je vais encore m’améliorer, et que ce confort n’est qu’une étape passagère.

L’autre problème, en plus du doute, de l’immobilisme, etc, c’est que la photo est un métier – à de rares exceptions – très solitaire. On est indépendant•e, on travaille souvent chez soi, ou seul•e, et il est difficile d’avancer dans ses réflexions… difficile d’évoluer, en somme.

Ce qui tombe bien, c’est que le temps passant, je me suis fait des ami•e•s parmi les photographes qui m’entourent. Dont certain•e•s qui me sont très précieux•ses.

Et ce qui tombe encore mieux, c’est qu’une partie de ces ami•e•s se posent les mêmes questions que moi, et veulent encore s’améliorer dans leur domaine.

Reflets et hilarité ❤ #WorkshopMartineALaNeige

A post shared by Chloé Vollmer-Lo (@chloevollmerlo) on

Après avoir bavé sur des workshops pour photographes hors de prix (du genre 6 jours = 2000 euros), on s’est rendu compte que, même si ce coût était certainement justifié par des tas de choses, on avait peut-être moyen d’organiser notre propre workshop mariage/portrait, entre nous, et d’en retirer plein de choses super.

On récupère l’appartement de mes parents à St Gervais-les-Bains (Haute-Savoie), on vérifie qui est dispo à quelles dates, et soudain, l’aventure est lancée.

(Je casse le suspense tout de suite, ça nous est revenu à environ 200 € chacune, tout compris).

Ouais, c’est là qu’on va.

Martine à la Neige

Après avoir synchronisé les calendriers de tout le monde, on s’aperçoit que nous sommes 5 à être dispos sur les mêmes 5 jours. 5 photographes (notamment) de mariage, autodidactes, aimant la bière, le dépassement de soi et les belles montagnes.

Et c’est un chiffre idéal, que ce soit en termes de couchage dans l’appartement, de place dans la voiture… ou tout simplement de confort de travail.

Ce qu’on ne savait pas – mais qu’on découvrira très vite – c’est qu’il s’agit du casting parfait. Très rapidement, on ressent notre complémentarité et notre compatibilité les unes avec les autres. Pour preuve, il suffit qu’on s’assoie dans la voiture et qu’on roule 10 km pour se rendre compte qu’on connaît toutes L’Air du Vent par cœur… Et pour le brailler à tue-tête sur 600km.

Allez hop #WorkshopMartineALaNeige

A post shared by Chloé Vollmer-Lo (@chloevollmerlo) on

Et puis 5, c’est un peu les Spice Girls, alors c’est pas mal quand même.

Comme vous allez passer quelques posts de blog avec ces personnes chouettissimes, autant vous les présenter tout de suite et vous faire découvrir leur travail :

Caroline Dubois – Scary Spice

Son site
Son instagram
Sa page fb

Caroline vient du monde du cinéma : après des études de scripte à la Fémis, la voilà maintenant photographe de plateau, de portrait et de mariage. Elle est basée à Paris et travaille principalement dans le monde du cinéma et de la télévision. Reporter dans l’âme, elle sait tirer le meilleur d’une mise en scène. Et elle balance les blagues que personne n’ose faire, en toute tranquillité, ce qui marche à coup sûr pour détendre l’atmosphère ou faire éclater de rire nos modèles.

Marion Dunyach – Sporty Spice

Son site
Son instagram
Sa page fb

Marion s’est convertie à la photographie après avoir été ingénieure. Elle photographie principalement des mariages, des gens qui s’aiment, mais aussi de la mode et du portrait. Elle est basée à Marseille et on met ses couleurs ultra riches et subtiles sur le compte des shots de soleil qu’elle se prend au quotidien. C’est notre spécialiste « j’ai une vision claire de ce que je veux et ce que je ne veux pas, et je sais comment l’exprimer simplement »… un atout précieux dans un métier comme le nôtre.

Gabrielle Malewski – Baby Spice

Son site
Son instagram
Sa page fb

Gabrielle est photographe depuis ses 20 ans. Toute en douceur et en élégance, elle penche du côté de la photo de mariage, de la mode et du portrait, notamment pour des mannequins et des comédien•ne•s. Elle vit à Paris, et l’atmosphère de la ville-lumière se ressent dans ses images. Son super pouvoir ? Elle est capable de rendre n’importe qui ultra-glamour en une seconde trente.

Rebecca Vaughan Cosquéric – Ginger Spice

Son site
Son instagram
Sa page fb

Rebecca vient du monde de l’audiovisuel, et a peu à peu glissé vers la photographie. Elle photographie des mariages, des scènes de vie qui lui tombent sous la main, des portraits, et des expérimentations bien à elle. Elle vit entre Paris et la Rochelle et est notre quota « je jette des feuilles, je mets des trucs bizarres devant mon objectif et à la fin c’est super beau ».

Chloé Vollmer-Lo (moi, quoi) – Posh spice

(Merci à Caroline pour la photo)

Mon site
Mon instagram
Ma page fb

C’est horrible d’écrire un paragraphe sur soi. Je refuse en bloc. Je me contenterai de dire que je vis entre Paris et Quimper, que je photographie des mariages, des portraits et du reportage, et que j’ai fait des crêpes.

Le programme

L’une des étapes capitales quand on organise ce genre de choses, surtout quand il n’y a pas de hiérarchie, c’est de se donner un programme pour s’éviter de glandouiller pendant 5 jours en regardant des vidéos de chatons qui pètent. Même si c’est tentant.

Voici donc le programme qu’on a établi, et auquel on s’est à peu près tenues :

Lundi 20 février
10h : Départ de Paris
17h : Arrivée à St Gervais
Soirée : Courses + Discussions sur l’organisation du workshop, nos attentes, nos problèmes, l’organisation des séances photo.

Mardi 21 février
11h : Repérages à Flumet en vue de la séance photo de l’après-midi.
Déjeuner sur place
14h : Shooting avec Jeanne & Antho
Soirée : Tri, pré-retouches, débrief.

Mercredi 22 février
11h à 12h : Shooting à la mairie de St Gervais pour s’entraîner aux problématiques spécifiques liées aux intérieurs pendant les mariages.
12h-14h : Repérages pour la séance de l’après-midi à St Gervais + déjeuner.
14h : Shooting avec Carole & JR
Soirée : Tri, pré-retouches, débrief, lecture de portfolios, RACLETTE.

 Jeudi 23 février
Matin : Retouches des jours précédents.
Après-midi : Shooting de portraits entre nous
Fin de journée : Tri et boulot sur Lightroom
Soir : Lecture de portfolios (fin)

Vendredi 24 février
Matin : Bilan du workshop, des questionnements éveillés, des points qu’on n’a pas eu le temps d’aborder, etc.
Ménage, déjeuner, départ :((

L’idée étant d’allier théorie et pratique, prise de vue et retouches. Bon ok, on avait aussi naïvement cru qu’on aurait le temps de se faire un spa, mais c’était sans compter sur le démon de la photographie. En tout cas, comme ça vous savez à quoi vous attendre pour les posts à venir… Le prochain arrive très vite !

Publicités
Cette entrée a été publiée le 5 avril 2017 à 6:55 . Elle est classée dans "Digression / - Gression !", Dans la rue, Et sinon, j'ai instagram, Expérimentations techniques, Sur les routes et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :