Le Petit Laboratoire

Donne moelle osseuse – Parfait état

moelle

Vous savez, moi non plus, j’aime pas les piqûres.

Quand l’infirmière s’approche, je fais toujours semblant d’être parfaitement détendue et souriante, comme pour dire « vous allez voir, avec moi ça va pas être chiant ! ».
Mais la vérité, c’est que je n’aime pas ça.

Que je sens bien la succion de la seringue, et mon sang qui s’en va. Et ça, c’est pas très agréable. Ni naturel, du coup j’ai envie d’aller rattraper mes globules avec mes petits bras, de les serrer contre moi en disant « Tchuuuut, c’est fini »… La vérité, c’est ça. Et pourtant, j’y suis allée.
Et j’en suis même ressortie en me disant que ce n’était pas si terrible que ça, et que c’était une excuse parfaitement valable pour manger un gros bol de céréales rôties au chocolat.

Je ne suis pas un exemple, je ne ferai la morale à personne… J’ai jamais donné mon sang (même si c’était effectivement mon intention, surtout après les attentats de novembre) ni aucun de mes reins, les dents de sagesse qu’on m’a retirées n’ont jamais servi à personne ; et ce qui fait que j’ai franchi la porte de l’EFS ce matin, c’est qu’on m’a pointée du doigt.

Que j’avais besoin de ça pour me réveiller et comprendre que, finalement, avoir une moelle osseuse qui pétait la forme était une chance incroyable. Un gros morceau d’or – en mieux, parce que vous me raconterez le jour où vous aurez mangé le lingot d’or d’un pot-au-feu sur un bout de pain – tranquillement planqué à l’intérieur de mon corps.

Bref, oui, on m’a pointée du doigt. Ça s’est fait très simplement, sur Facebook (oui, nos contes modernes manquent cruellement de romanesque). Quand on m’a contactée en m’envoyant le lien du site Match4Lara. Quand on m’a dit « cette fille a une leucémie qui progresse foutrement vite » et surtout « elle ne trouve pas de donneur de moelle compatible, en partie parce qu’elle est eurasienne. »

Là, il se passe trois trucs.

-D’abord, je lis, je regarde, et je me dis que cette fille a l’air chouette, et pleine de vie. Qu’on pourrait être copines, sûrement. Je n’arrive pas à relier son sourire à la maladie qui la ronge. Comme s’il pouvait y avoir une justice dans tout ça…

– Ensuite, bêtement mais inévitablement, je me projette. Moi aussi, je suis eurasienne. Je parcours les chiffres : seuls 2% de métisses sur la liste des donneurs potentiels de moelle osseuse. Ce qui signifie que si, moi, j’étais malade, je galèrerais aussi pour trouver un donneur compatible.
Ben oui, le métissage rend la compatibilité donneur-receveur encore plus compliquée à trouver. Déjà qu’en temps normal, il y a à peu près une chance sur un million qu’un donneur listé soit compatible (hors fratrie, sachant que ceux-là ne sont pas toujours compatibles non plus), alors là merci du cadeau.
Avoir les yeux demi-bridés peut être un facteur de complication supplémentaire, donc.

– Troisième réaction : je fais la liste dans ma tête de toutes les raisons qui pourraient m’empêcher de donner. C’est nul, je sais, mais j’ai la trouille. C’est que j’ai vu toutes les saisons de Dr House… Mais ce qui est cool avec internet, c’est qu’on trouve facilement des réponses au lieu de se rouler en boule dans un coin. À savoir, entre autres :
– NON ça ne fait pas horriblement mal (coucou, du doliprane suffit à calmer la douleur dans la majorité des cas) et NON y a aucun risque de finir paralysé (on touche à ta moelle osseuse, pas ta moelle épinière, patate).
– NON ça ne demande pas un mois d’hospitalisation (au pire, 48h si y a une anesthésie générale).
– NON c’est pas archi compliqué de s’inscrire sur la liste des donneurs potentiels (une prise de sang, ça va, on devrait survivre).
– NON les médecins ne vont pas vous arracher votre moelle à tout prix si votre état de santé ne le permet pas. Ils vont d’abord s’occuper de faire un check-up. Ce sont des médecins, bon sang, pas des maréchal-ferrants (je n’ai aucun grief contre les maréchal-ferrants qui sont sûrement des gens super, juste j’aime bien le mot, il me fait rigoler).

Et surtout, bon sang, est-ce que vous allez vraiment refuser à quelqu’un la clé de sa survie – alors que vous-même, ça boume – simplement parce que vous avez une vague trouille et que « boh oh, chais pas, ptet plus tard » ?
Réponse : non.

Voilà, tout ça pour dire qu’on est venu me chercher sur Facebook, qu’on m’a dit « salut, le simple fait d’être eurasienne te transforme en sauveuse potentielle, tu veux bien faire une prise de sang en deux minutes à l’EFS à côté de chez toi ? », et que je me voyais certainement pas dire non.
… Et que j’en suis ressortie en me trouvant bien con de ne pas m’être inscrite sur les registres des dons de moelle osseuse bien plus tôt.

J’ai pas eu mal, j’ai enlevé mon pansement au bout d’une demie-heure, et je suis retournée poster des gif sur facebook comme n’importe quel autre jour.
Je serai inscrite sur les listes de donneurs potentiels dès qu’on aura fini d’établir mon profil génétique. Et si, un jour, je suis compatible avec quelqu’un, on m’appellera. « Peut-être dans une semaine, peut-être dans un an, peut-être dans dix ans, peut-être jamais », m’a dit le médecin. Mais moi, ça me fait du bien de savoir que, si à l’avenir, ma moelle est le Graal pour quelqu’un n’importe où dans le monde, on ne passera pas à côté de cette chance de survie.

Et maintenant, j’espère de tout mon coeur qu’on va sauver Lara, et tous les autres qui n’ont pas de visage, de nom, de site web, ou de sous pour financer une telle campagne.
Et ça, ça commence en allant faire une prise de sang toute bête, oubliée une seconde après.

Et pourtant, je vous jure, j’aime pas les piqûres.

[NOTE : Bon, évidemment, ces gens-là expliquent vachement mieux que moi :
http://www.dondemoelleosseuse.fr/

http://www.france-adot.org/le-don-de-moelle-osseuse.html ]

 

Publicités
Cette entrée a été publiée le 14 janvier 2016 à 5:08 . Elle est classée dans "Digression / - Gression !" et taguée , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

6 réflexions sur “Donne moelle osseuse – Parfait état

  1. Le , Un mec qui compatit a dit:

    J’ai été sensibilisé à la cause il y a une douzaine d’années et je suis donneur depuis.
    Dans mon cas, c’était un mail qui parlait d’une gamine qui en avait urgemment besoin, et comme je suis méfiant, je suis allé vérifier sur Hoaxbuster (ça semble bizarre que l’on demande de la moelle précisément pour une personne, ça ne devrait pas se passer comme ça). C’était un fake, évidemment, mais pas totalement: la gamine avait bien été malade, et était morte faute d’avoir pu trouver un donneur. Ca m’a retourné le coeur, je me suis inscrit illico.
    Prise de sang, tout se passe bien, puis 9 ou 10 ans plus tard on me contacte parce qu’il y a peut-être compatibilité. Je pose un congé, je me rends à l’hôpital, qui est à une cinquantaine de bornes de chez moi et je discute avec la toubib.
    Or il s’avère qu’après notre conversation, elle ne veut plus de ma moelle. Tout ça parce que j’ai eu des aventures sexuelles avec des partenaires multiples au cours des dernières années. Essentiellement des femmes, mais il y eut des exceptions, et tout était safe.
    Je suis donc reparti la queue entre les jambes et la moelle au chaud dans ma hanche, sans sauver la vie de quiconque. Vaguement honteux, également. Va savoir pourquoi…

  2. A reblogué ceci sur Som Tam. Anytime.et a ajouté:
    Merci, merci Chloé 🙂 Et oui Lara est une fille tellement pleine de vie (même en pleine chimio elle garde le sourire) que ça nous a tous fait un choc de la savoir aussi gravement malade.
    On croise les doigts pour qu’elle trouve son donneur très vite, et que cette campagne sauve aussi la vie d’autres Lara qui n’ont pas la chance d’avoir autant d’amis près à se mobiliser à travers le monde…

  3. Le , feriel a dit:

    Bravo! Bel article pour sensibiliser les gens autour de soi.
    Surtout que le prélèvement de cellules souches peut se faire par ponction de moelle directement dans l’os iliaque OU par prélèvement sanguin un peu long mais sans anesthesie!

  4. J’y pensais et je n’avais jamais pris le temps de me bouger.

    Suite à ton billet, j’ai fait le nécessaire et j’ai rendez-vous dans deux semaines 🙂

    Merci de m’avoir donné l’impulsion !

  5. Pingback: La jeune fille est la perle | Le Petit Laboratoire

  6. Pingback: 12 mois, 12 photos : 2016 en images | Le Petit Laboratoire

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :