Le Petit Laboratoire

Test pour Lomography France : l’objectif Petzval ( <3 <3 <3 )

(Si vous avez la flemme de lire, amis lecteurs, rendez-vous directement ici, y a des images.)

EDIT : English version of the interview available here !

Parfois, dans la vie, il m’arrive des trucs chouettes.

Comme par exemple, il y a quelques semaines, ce mail de la sympathique Morgane, de chez Lomography, qui me proposait de tester l’objectif Petzval.

Pour vous situer le truc, voilà la bête (l’objectif, quoi) :

petzval-pour-blog-webLe Petzval, je l’avais déjà piqué rapidement à ma copine Maroussia, mais le lui avais rendu au bout de quelques minutes. Des quelques clichés que j’avais capturés, j’avais gardé un petit goût de reviens-y…

Un peu d’histoire, d’abord : le Petzval est une réédition d’un objectif du 19° siècle qui s’appelait, lui aussi, Petzval (la vie est folle). D’où le design complètement dingue façon vieil instrument de navigation, et la couleur totalement étonnante pour un objectif (mais bon, il existe aussi en noir, maintenant). Il existe en monture Canon ou Nikon, histoire de ne pas donner du nouveau grain à moudre dans la guéguerre entre les deux fabricants.

Au niveau du fonctionnement, on se situe donc dans un truc un peu particulier aussi : pour régler l’ouverture de l’objectif, on place des petits caches poinçonnés plus ou moins grands dans une fente sur le dessus (je vous jure, j’explique du mieux que je peux !). Ce sont les petites fiches noires de la photo ci-dessous :

petzval-pour-blog-web-2

Plus le trou sur la fiche est grand, plus l’ouverture est grande aussi (et plus le chiffre de l’ouverture est petit, si vous vous souvenez bien).

Les deux trucs que vous apercevez à droite, ce sont des filtres créatifs. J’ai utilisé l’un d’eux (celui en forme de goutte) pour la photo en tête de cet article. Et le deuxième (celui en étoile), sur cette image :

cali-petzval-web-14

Vous avez vu, vous avez vu ? Chaque petit point lumineux est transformé en une ETOILE ! C’est pas cool, ça ? Moi je veux bien que la vie soit comme ça aussi.

Bref.

maroussia-petzval-web-23

Pour les autres petits détails techniques : la mise au point se fait en tournant une petite vis/molette sur le côté de l’objectif. Et c’est vraiment une affaire de précision ! Moi qui ai l’habitude de travailler à grande ouverture (et à l’autofocus quand je ne suis pas en argentique), j’ai dû m’armer de patience. Mais c’est bien, ça a fait bosser la feignasse du focus que je suis.

petzval-manon-web-16

Un truc que j’ai vraiment beaucoup aimé, c’est le côté tourbillonnant du rendu (mais si, regardez, l’arrière-plan tourne autour du modèle). Ça m’a rappelé certains rendus que j’ai parfois obtenus à la chambre grand-format. Et du coup, j’étais totalement en joie.

petzval-marion-web-19

Bon, tout ça pour dire que :

– Vous pouvez retrouver la série d’images complète et mon interview sur le site de Lomography. (On me dit dans l’oreillette qu’il va y avoir une traduction en anglais. To my english-speaking friends who got lost in this blog post, be patient, Lomography’s interview will be translated in english ! How cool is that ?)

– Ce post de blog a été écrit de mon propre chef, dicté par mon seul enthousiasme (et mon envie de partage aussi), il ne s’agit pas d’une publicité déguisée.

– Bien que ce soit déjà écrit dans l’interview, je réitère mes mille mercis à Alexane, Alix, Cali, Manon, Marion et Maroussia, qui sont beaucoup trop super.

alix-petzval-web-21

Publicités
Cette entrée a été publiée le 8 avril 2015 à 12:15 . Elle est classée dans "Digression / - Gression !", Dans la rue, Expérimentations techniques, Les feux de la rampe, Portraits et taguée , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

5 réflexions sur “Test pour Lomography France : l’objectif Petzval ( <3 <3 <3 )

  1. Étonnant ! L’objet en lui-même l’est, étonnant, et le rendu est vraiment sympa ! Tout à fait approprié au portrait en tout cas.

  2. Le , Alexandre Parrot a dit:

    Joli, et merci pour le retour sur cet objectif.
    J’ai toujours trouvé le « bokeh créatif » très kitchouille, mais cela passe très bien sur la première.
    Toutes les compos sont centrales, c’est un hasard ou c’est parce que la qualité dans les coins est vraiment limite ?

    • Aaah, bonne question ! Je voulais en parler dans le post, et j’ai bien sûr oublié. Donc oui, le Petzval oblige à un cadrage relativement central, parce que sinon on perd le sujet dans l’espèce de tourbillon flou que tu peux apercevoir sur les côtés. J’ai voulu tester pour voir si ça produisait des déformations intéressantes, mais pas trop, ça fait juste photo ratée.

  3. Pingback: Test pour Lomography France : le Petzval 58 ! | Le Petit Laboratoire

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :