Le Petit Laboratoire

Vive(nt) les mariés ! – Matthieu et Chi Hua

/!\ Si c’est trop long, promis, vous avez le droit de ne regarder que les images. Je ne vous gronderai pas.

/!\ Si par contre vous trouvez ça archi-intéressant, n’hésitez pas à voir mes posts ici et ici avec plein de conseils techniques (oui, j’écrirai la suite un jour). Et si vraiment ça vous intéresse beaucoup beaucoup beaucoup, j’ai aussi détaillé un autre mariage en 3 parties : 1, 2, 3.

 

En ce moment, je passe mes journées à préparer mon nouveau portfolio de mariage.

Je paie très très cher « quelques mois » (pas de mise à jour depuis l’été 2012…) de procrast… de surbooking intensif. Et me voilà donc, relevant la tête de mon labeur pour vous parler de… mariage.

A la fin du mois de juin, j’ai eu le plaisir de photographier le joli mariage de Matthieu et Chi Hua. Deux amoureux aux airs de personnages de conte de fées : une jeune musicienne venue du lointain archipel Taïwanais, et un mystérieux fabricant de hautbois parisien…

Voici donc quelques images, assorties d’appréciations techniques, tirées de cette incroyable journée… Où j’ai pu tour à tour parler français, anglais et simili-chinois (agrémenté de bredouillements, mimes et moues embarrassées).

select-blog-matthieu-chihua-2La journée commence au calme, dans un appartement parisien. Musique douce et moquette à l’avenant ; par la fenêtre, on contemple la pluie qui tom… QUOI ? Eh oui. IL PLEUT. Mais j’y reviendrai un peu plus tard.

On commence donc – comme souvent – par une séance maquillage/coiffure, durant laquelle j’apprends même des astuces secrètes pour maquiller mes yeux demi-bridés. Par exemple, chauffer le milieu d’un coton tige et l’appliquer sur les cils pour accentuer leur courbure (après la pose du mascara). La preuve en images :

select-blog-matthieu-chihua-3Puis je file voir le marié pour un aller-retour express. Et je suis contente, parce qu’on a rarement l’occasion d’aller photographier les préparatifs de monsieur : manque de temps, absence honteuse de don d’ubiquité…

select-blog-matthieu-chihua-7select-blog-matthieu-chihua-8Retour chez Chi Hua. La robe est enfilée, le voile est posé… L’émotion monte.

select-blog-matthieu-chihua-9select-blog-matthieu-chihua-10Dans la précipitation du départ, nous avons tout juste le temps pour un portrait qui ornera désormais mes nouvelles cartes de visite…

select-blog-matthieu-chihua-11Et on court pour la cérémonie civile !

select-blog-matthieu-chihua-12select-blog-matthieu-chihua-13Les futurs mariés se retrouvent devant la mairie.

select-blog-matthieu-chihua-16Le temps est couvert, menaçant, mais niveau lumière c’est extrêmement confortable : le ciel nuageux agit comme une sorte de boîte à lumière géante. Les visages sont lisses, les contrastes restent subtils. En post-production, je surexpose légèrement et travaille soigneusement mes couleurs… Ce qui donne des images lumineuses, bien loin de la météo maussade !

select-blog-matthieu-chihua-17Tout le monde est très joyeux, visiblement la barrière de la langue n’empêche pas les accointances immédiates… Du pain béni pour une photographe !

select-blog-matthieu-chihua-18Une fois dans la mairie, on patiente dans une grande salle dont les immenses fenêtres sont recouvertes de grands rideaux blancs… Encore une fois, un équivalent des boîtes à lumière ! La lumière est bien diffuse et met joliment en valeur les visages.

select-blog-matthieu-chihua-19La salle des mariages en elle-même comportera cependant d’autres difficultés techniques…

select-blog-matthieu-chihua-20Le lieu est absolument majestueux, tout de boiseries et de hautes fenêtres… Cependant, ce qui est fort appréciable pour l’oeil humain peut parfois se révéler coton coton pour le photographe.

select-blog-matthieu-chihua-21Le problème principal vient de la latéralisation de la lumière. A gauche (de l’image), on a une source relativement forte et grande, tandis qu’à droite… On n’en a pas. En noir et blanc, c’est assez facile d’ajuster ses réglages. En couleur, un autre problème s’ajoute : la lumière du jour a une température bleutée, tandis que la lumière artificielle a une teinte chaude (orange-jaune). Il est difficile de compenser l’une par l’autre… D’autant plus que le mur boisé à droite de l’image renvoie la lumière naturelle (effet réflecteur) en la teintant d’orange-marron. Argh !

select-blog-matthieu-chihua-22Pas de solution miracle, si ce n’est d’atténuer les contrastes, être très méticuleux en post-prod sur les couleurs… Et privilégier le noir et blanc.

select-blog-matthieu-chihua-23 select-blog-matthieu-chihua-25A la sortie de la mairie, c’est le drame : il pleut. Fort. Inutile d’espérer faire des photos où ça ne se voit pas… Et finalement, ce serait même dommage ! Une météo capricieuse est finalement une bonne occasion de faire des photos originales, voire amusantes (note pour moi-même : faire un post de blog sur le sujet).

select-blog-matthieu-chihua-26 select-blog-matthieu-chihua-27Heureusement, il est temps d’aller se réfugier dans l’église.

select-blog-matthieu-chihua-28L’église St Ambroise est magnifique, mais… Comme toutes les églises, elle est donc très très sombre. On choisit donc, dans la mesure du possible, un objectif à grande ouverture, et on monte dans les ISO (quitte à passer un filtre anti-bruit sur lightroom par la suite).

select-blog-matthieu-chihua-29Personnellement, j’essaie de ne pas choisir une vitesse trop lente. Car, si la cérémonie est souvent lente ou solennelle, les événements importants, eux, sont plutôt rapides. Comme l’entrée des mariés/parents/témoins, par exemple…

select-blog-matthieu-chihua-30Ou encore ce moment très émouvant, qui est de moins en moins présent dans les cérémonies :

select-blog-matthieu-chihua-31Par la suite, tout est une question de positionnement. Il est important de réussir à se faire oublier pour ne pas troubler le caractère sacré de la cérémonie.

select-blog-matthieu-chihua-33Là, le zoom peut s’avérer très utile, ou l’utilisation de plusieurs focales fixes pour mieux varier les grosseurs de plan en se déplaçant le moins possible.

select-blog-matthieu-chihua-35 select-blog-matthieu-chihua-38Le seul moment où je m’autorise vraiment à m’approcher est celui de l’échange des alliances, qui est assez difficile à capter de loin (il y a souvent des gens devant, c’est très rapide, on n’a pas le droit à l’erreur…)

select-blog-matthieu-chihua-34 select-blog-matthieu-chihua-36 select-blog-matthieu-chihua-37…Ainsi que pour la signature des registres, moment beaucoup plus informel et détendu.

select-blog-matthieu-chihua-40 select-blog-matthieu-chihua-41Et puis youpi, c’est la sortie de l’église, l’un de mes moments préférés. Je travaille souvent en focale fixe (50mm) à pleine ouverture dans ces moments là, mais cette fois-ci j’ai choisi le grand angle, profitant de la contre-plongée offerte par les marches pour un rendu plus épique (d’autant plus que je suis assise par terre).

select-blog-matthieu-chihua-42On repasse quand même à une focale plus longue juste après, parce que ce serait dommage de rater le bisou…

select-blog-matthieu-chihua-43Puis on enchaîne sur le lancer de bouquet, dans un contre-jour pas forcément évident, mais nécessaire pour s’abriter de la pluie. L’avantage principal étant que le bouquet se détache très très très bien sur l’arrière-plan. Là encore, on profite des marches pour travailler en plongée et bien voir les aspirantes-bouquettistes à l’arrière-plan.

select-blog-matthieu-chihua-44Dans la foulée, les photos de groupe. Là encore, on peut remercier la pluie et l’auvent de l’église pour la jolie lumière qui en résulte. On a une source frontale, large, diffuse, qui met en valeur les visages, sans perdre trop de détails dans les hautes ni les basses lumières.

select-blog-matthieu-chihua-45Et maintenant qu’on a travaillé sérieusement, it’s time to celebrate, nom de nom.

select-blog-matthieu-chihua-46 select-blog-matthieu-chihua-48Dans la salle paroissiale, la lumière est assez ténue, je booste donc encore une fois les ISO et j’obtiens des contrastes relativement doux.

select-blog-matthieu-chihua-49…Mais il est temps de partir pour le cocktail, le vrai !

select-blog-matthieu-chihua-50Chi Hua a décidé de revêtir, pour la soirée, une tenue beaucoup plus asiatique. Traditionnellement, les chinoises se marient en rouge. Nouvelle séance de préparatifs, donc.

select-blog-matthieu-chihua-51…Et chignon qui me donnerait bien envie d’avoir à nouveau les cheveux longs !

select-blog-matthieu-chihua-52Il est maintenant temps de découvrir le lieu incroyable qui nous accueillera jusqu’à la fin de la soirée… A savoir, une péniche sur la Seine. L’occasion de glaner quelques photos poétiques.

select-blog-matthieu-chihua-53Et surtout, de réaliser ma photo collective préférée de tous les temps. Ambiance Titanic, donc. Ou série télé avec un peu trop de protagonistes.

select-blog-matthieu-chihua-54L’avantage étant aussi qu’avec ce jeu d’escaliers et de rambardes, on obtient des angles intéressants à mettre à profit.

select-blog-matthieu-chihua-56Mais il est temps de passer à table, avec une jolie décoration qui occupera les enfants toute la soirée…

select-blog-matthieu-chihua-57La lumière se réchauffe tandis que la nuit tombe dehors.

select-blog-matthieu-chihua-59Les contrastes sont donc plus légers qu’en journée (sinon, on se retrouve confronté aux mêmes problèmes de chromie que dans la mairie), ce qui permet de nombreuses photos pendant le dîner (et ses différentes animations).

select-blog-matthieu-chihua-60 select-blog-matthieu-chihua-61select-blog-matthieu-chihua-58…Et encore quelques images bien poétiques.

select-blog-matthieu-chihua-62 select-blog-matthieu-chihua-63 select-blog-matthieu-chihua-66On termine sur une pièce montée presque dans le noir, en attendant que les faisceaux des spots viennent balayer le visage des mariés… Et hop, on déclenche.

select-blog-matthieu-chihua-64

Et je m’en vais sur la pointe des pieds, laissant aux invités le soin de faire tanguer la péniche sous leurs pas de danse effrénés…

 

Merci à Matthieu et Chi Hua de m’avoir fait confiance pour shooter leur magnifique mariage, et encore félicitations à eux !

Publicités
Cette entrée a été publiée le 2 août 2014 à 12:09 . Elle est classée dans "Digression / - Gression !", Commandes, Mariages, Vive(nt) les mariés et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

2 réflexions sur “Vive(nt) les mariés ! – Matthieu et Chi Hua

  1. Pingback: Portfolio mis à jour ! | Le Petit Laboratoire

  2. Pingback: Le collectif de mariage Esperluette & ses publications classes ! | Le Petit Laboratoire

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :