Le Petit Laboratoire

De retour du Japon

Comme parfois la vie est vraiment chouette, figurez-vous que je rentre de Tokyo. Enfin non, ça fait un (petit) bout de temps maintenant, mais voilà la magie des internets, je dis ce que je veux.

Comme pour toute photographe qui se respecte, ça a été un véritable enfer pour décider quel appareil emmener. J’avais déjà passé un mois entier à Tokyo en novembre 2011 et j’avais mitraillé la ville sous toutes ses coutures… Vous pouvez d’ailleurs voir les photos ici. J’étais donc bien placée pour savoir à quel point Tokyo est photogénique. Mais j’étais aussi à l’abri de pas mal de frustrations.

J’ai décidé de me faire plaisir en shootant à l’argentique. J’ai emporté mon (plus ou moins) vaillant Yashica-D. Pour ceux qui auraient la flemme de googler, c’est un vieil argentique très beau. Oh, vous avez gagné. Autoportrait au Yashica (par « au », comprendre « avec ») :

autoportrait-yashicaDonc voilà, j’avais mon Yashica, j’étais contente. Quand soudain, je me suis dit : « Oui, mais si on danse ? » « Oui, mais si j’ai pas le temps/les conditions adéquates pour dégainer le Yashica ? ». Là, j’ai hyper-ventilé un petit peu. Mon amoureux m’a mis un sac en plastique sur la tête (vous en faites pas, j’ai aussi des sacs en tissu pour sauver la planète) et tout a pu reprendre normalement.

J’ai donc décidé de prendre mon iphone 4S tout neuf. Et les objectifs grand angle et macro spécial iphone que mes supers copains/copines m’ont offerts pour mon anniversaire. Une petite voix a râlé dans ma tête : « Ça va pas guérir ton addiction à Instagram« , mais je l’ai ignorée DE-LI-BE-RE-MENT.

J’ai pris mon sac, j’ai dit « Vas-y, je me casse » et je me suis cassée.

Je vais vous faire quelques posts à partir des scans des négatifs (que je suis ENFIN passée chercher au labo), et de mes images instagram. D’ailleurs, vous pouvez me follower là. Vous serez au courant de (presque) tout ce que je mange.

Normalement, aujourd’hui, c’est pas trop difficile : instagram en couleur, Yashica en noir et blanc.

On commence par Sengajaya la nuit. Pour l’anecdote, j’ai 4 versions de cette photo, parce que des blaireaux complètement saouls n’arrêtaient pas de passer devant moi au moment où je déclenchais (alors qu’il n’y avait PERSONNE une minute auparavant, je vous jure.)

japon-nb-web-1

Au parc de Ueno, une de mes visions les plus romantiques de tout le séjour : ce monsieur qui joue de la guitare et qui chante devant le champ GEANT de lotus GEANTS. La fille en moi a fait « Iiiiih iiiiih ».

japon-nb-web-2

Pour celle-là, j’ai fait ma prise iphone de sécurité, et le monsieur que je visais s’est levé dès que j’ai sorti le Yashica… J’étais un peu triste de perdre le côté « c’trop contemplatif, là-bas ils sont trop comme ça tu vois », mais j’ai déclenché quand même.

japon-nb-web-3

Là, j’avais très faim mais j’étais complètement surexcitée par le lieu, du coup je n’arrêtais pas de shooter, dans un état second. Un moine mendiant a d’ailleurs profité de cet état second pour essayer de me soutirer 1000 yen (10 euros) en priant pour ma paix intérieure.

japon-nb-web-5

J’ai presque envie de faire une légende sobre, ici… Ce monsieur est en train de graver des trucs (que je garderai privés) sur un excellent couteau à sashimi. On est dans la boutique Kama-Asa, (le site est dispo en anglais, ils livrent à l’étranger, tout ça), un de mes coups de coeur… J’en avais entendu parler sur le net avant de partir. C’est un magasin/fabrique de couteaux incroyablement beaux et bien. C’est sur Kappabashi-dori, LA rue de la bouffe (si vous voulez acheter un plat de ramen en plastique qui déclenchent tous vos réflexes pavloviens, c’est là qu’il faut aller). Ils étaient gentils, serviable, et moi hystérique.

japon-nb-web-7japon-nb-web-6

Voilà pour aujourd’hui. Je vais essayer de poster régulièrement sur le sujet… J’imagine qu’il y aura environ cinq billets en tout. En attendant, spoilez-vous sur instagram.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 25 septembre 2013 à 10:29 . Elle est classée dans Dans la rue, Et sinon, j'ai instagram, Expérimentations techniques, Sur les routes et taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

2 réflexions sur “De retour du Japon

  1. Pingback: La forêt de gratte-ciels | Le Petit Laboratoire

  2. Pingback: Du côté d’Asakusa | Le Petit Laboratoire

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :