Le Petit Laboratoire

Laëtitia à la chambre grand format

laetitia-5-d-web-1

Aujourd’hui, je suis joie, parce que la magnifique Laëtitia m’a fait l’honneur de venir poser pour moi.

Faisons comme dans un roman, après cette incroyable révélation, revenons sur les circonstances qui ont mené à cet événement.

Depuis octobre, je suis inscrite aux cours de la Mairie de Paris, en chinois mais aussi en photo de studio à la chambre grand format (plus d’infos ici, même), sous le haut-patronnage de Renaud Marot. Le cours – qui est évidemment formidable – me permet d’être beaucoup plus pointue sur mes connaissances en lumière, me donne l’occasion de tester différentes techniques d’éclairage et plein d’autres trucs super qui me seront forcément utiles dans mon boulot de tous les jours.

Si le premier semestre avait pour but de nous initier aux techniques de la chambre (mince, il faudrait réécrire cette phrase), le second semestre s’est ouvert sous le signe du défi, voire des défis, un peu comme dans un tournoi Pokémon. Il s’agissait cette fois de choisir trois tableaux (un peu classieux de préférence) et d’en reproduire la lumière/l’ambiance dans une photo.

La difficulté étant évidemment que, si un peintre peut faire à peu près ce qu’il veut de sa lumière (« oh, une vilaine ombre, on va pas la peiiiiindre »), un photographe rencontre un peu plus de contraintes (je ne veux pas entendre les vilains arguments à base de « vous n’avez qu’à appuyer sur un bouton, peindre c’est quand même autre chose »).

J’ai d’abord fait poser l’ami Joachim et ai sué sang et eau sur ce tableau :

Self-Portrait 1659, by Rembrandt

Vous verrez peut-être le résultat, un jour, quand j’aurai scanné mon plan-film.

En attendant, aujourd’hui, c’était Ingres (j’ai cherché un jeu de mot mais j’ai pas trouvé) :

Jean-Auguste Dominique Ingres-767484Cette fois-ci, la chambre était équipée d’un dos numérique Hasselblad, ce qui m’a permis de récupérer mes images immédiatement. J’avais aussi amené mon 5D, au cas où.

…Petites images pendant la préparation, donc, au reflex.

laetitia-5-d-web-2

Un essai de lumière qui me plaisait bien, mais qu’on n’a pas retenu pour cause d’ombre sous le nez. On est proche du rendu original, avec la grande contrainte de ce tableau : deux zones de lumière se détachent de façon irréelle (les mains, le visage), le reste est bien plus sombre. Pour obtenir cet effet, on bricole des cônes de papier noir que l’on fixe sur les lampes, pour en rétrécir le faisceau et mieux le diriger. Ce sont des snoots de fortune, en quelques sorte.laetitia-5-d-web-4

On part finalement sur une lumière moins dessinée, peut-être plus loin du tableau d’Ingres, mais qui évite les ombres disgracieuses. Les deux sources lumineuses sont légèrement déplacées, et un réflecteur blanc vient déboucher l’ombre du nez. Bon, par contre, on a un peu perdu la pose au niveau des mains :

laetitia-5-d-web-6 laetitia-5-d-web-7

Au bout de quelques déclenchements et réajustements (2h de boulot en tout, quand même, assistée de mes camarades Amandine et Thibaut), j’obtiens enfin l’image que j’attendais. Moins fidèle au tableau peut-être, mais fidèle à son esprit :

laetitia-chambre-grand-format-web-5

Comme je le disais au début de ce post, je suis donc joie, l’exercice était très chouette et je suis bien contente de l’avoir fait. Merci à Laëtitia qui s’est prêtée au jeu, et qui a été formidablement patiente et immobile (c’est long, 2h).

Ah oui, au fait. Les plus malins d’entre vous auront constaté que je ne vous ai présenté que deux des trois tableaux que je dois réaliser. Je vous laisse sur un doux parfum de marée :

william-merritt(Quand on cuisine des maquereaux et des sardines chez William Merritt, on fait pas semblant.)

Publicités
Cette entrée a été publiée le 23 mai 2013 à 1:13 . Elle est classée dans Expérimentations techniques et taguée , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

2 réflexions sur “Laëtitia à la chambre grand format

  1. Pingback: Sardines et maquereaux à la chambre grand format | Le Petit Laboratoire

  2. Pingback: Heure du bilan | Le Petit Laboratoire

Un truc à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :